Ce site internet utilise les cookies pour assurer une meilleure expérience de navigation ; outre les cookies de nature technique, les cookies de tiers sont également utilisés. Pour plus de détails et pour connaître les cookies utilisés, accédez à la page Cookies.
Si vous continuez à naviguer dans ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.

Continuez

Espaces Thématiques

Future Food District

Cover Future Food District
Le «Future Food District» (en français, le district de la nourriture du futur) présente au public les possibles scénarios qui pourraient naître de l’introduction massive des nouvelles technologies à tous les stades de la filière alimentaire. C'est un microcosme qui veut explorer de nouveaux modes d'interaction entre la nourriture et les personnes. Sous la responsabilité de Carlo Ratti, directeur du «Senseable City Lab» auprès du Massachusetts Institute of Technology et de l'étude de design Carlo Ratti Associati, le #FFD se trouve dans la partie sud du site d'exposition, en face de l'« Open Air Theatre » et de la passerelle qui mène à la «Ferme Merlata».
 
Future Food District selon Carlo Ratti

Que raconte-t-il ?

Le Future Food District est un microcosme qui veut explorer de nouveaux modes d'intégration entre la nourriture et les personnes. Ce dialogue est possible aujourd'hui grâce à l'utilisation de nouvelles technologies et à l'application du concept d'Internet of Things. À l'intérieur de ce district, nous pourrons réfléchir sur les différentes façons dont la nourriture est et sera produite, distribuée, préparée et consommée. À travers un réseau d'informations, nous pourrons augmenter notre interaction avec les produits et les producteurs afin de prendre davantage conscience de ce que nous consommons.
 
Trois raisons de le visiter…
 
Tout d'abord pour explorer un laboratoire d'innovations dans lequel les technologies et les éléments naturels cohabitent et entrent en interaction, ce qui donne naissance à un espace de visite stimulant et surprenant. Ensuite pour vivre une expérience inédite et interactive d'achat dans le supermarché, où chacun pourra se glisser dans la peau d'un producteur et d'un consommateur. Enfin pour expérimenter l'emploi de technologies intuitives et amusantes dans la cuisine, avec l'aide de chefs professionnels.
 
Quelle vision du futur offre-t-il ?

Dans le Future Food District, l’homme est au cœur de la chaîne alimentaire, dont la durabilité et l'autosuffisance est améliorée par l'application de nouvelles technologies. L’interaction entre les consommateurs et les produits devient, ou plutôt, redevient transparente grâce à la médiation de réseaux d'informations.
 
 
De quoi s'inspire-t-il ?

La source d'inspiration du projet repose, paradoxalement, sur un passé où le lieu d'achat était un espace d''échanges et de relations. La chaîne de production et de distribution était plus claire et le consommateur était mieux informé sur les caractéristiques des denrées consommées. Les nouvelles technologies nous reconnectent avec le monde réel, en nous donnant les clés pour l'interpréter et l'enrichir, en supprimant de nombreuses barrières entre le consommateur et le producteur, et en créant un rapport plus direct avec les aliments.
 
Quelle interprétation du thème offre-t-il ?

La présentation du thème Nourrir la planète, énergie pour la vie repose sur les principes de prise de conscience et d'interaction, qui peuvent être mis en œuvre par l'apport des nouvelles technologies. Celles-ci nous permettent d'obtenir des informations et d'interagir directement avec les produits et les producteurs. Elles se présentent sous la forme d'un véritable réseau qui nous met en interface avec le monde, en nous permettant de comprendre qu'il est important de connaître et de perfectionner chaque phase de la chaîne alimentaire, étant donné que le succès de l'ensemble du processus repose sur chacune d'elles.

De quelle façon dialogue-t-il avec les visiteurs ?

Les pavillons du Future Food District sont extrêmement interactifs: dans le supermarché, il sera possible de vivre une véritable expérience d'achat, à partir de moniteurs, d'écrans tactiles et de tables interactives. Dans le pavillon consacré à la cuisine, il sera par contre possible d'expérimenter de nouvelles façons de préparer les aliments. La place publique qui relie les deux pavillons constitue un espace d'échanges et de relations.
 
Le «traceur vertical» du supermarché du futur montre les visages des consommateurs «type»
 
Les façades du supermarché du futur représentent les visages stylisés de certains visiteurs : ce sont les six consommateurs « type » ressortis d’une recherche menée par la chaîne de distribution Coop. Chacun d’eux a son propre style d’alimentation et son propre comportement d’achat et peut être rangé dans l’une des six catégories suivantes: les « italian food lovers », les « wellness consumers », les « easy consumers », les « gourmets-gourmands », les végétaliens-végétariens » et les « green&ethic ». On doit leur représentation au « traceur vertical » le plus grand du monde, qui permet de réaliser des dessins robotisés de toutes formes et dimensions. Ce dispositif se déplace le long des parois verticales et, grâce à des têtes de vaporisation en cinq couleurs, reproduit les visages à partir d’une photographie : une application extrait les principaux traits du visage et les convertit en des coordonnées transmises au traceur. Ainsi, les parois du pavillon se transforment en de gigantesques écrans open source, sur lesquels des visages se superposent continuellement. Des yeux, des nez et des bouches, se fondent les uns dans les autres pour donner vie à de nouveaux visages.
 
 
 
Carlo Ratti

Le biographie de Carlo Ratti

etendre Compresser
Architecte, ingénieur et agitprop, Carlo Ratti est propriétaire de l'étude Carlo Ratti Associati de Turin et directeur du MIT SENSEable City Lab de Boston. Diplômé de l'École polytechnique de Turin et de l’École nationale des ponts et chaussées de Paris, il a obtenu un doctorat à l'Université de Cambridge, au Royaume-Uni. Carlo est propriétaire de nombreux brevets et a participé à plus de 250 publications différentes. Il collabore de manière régulière avec des revues spécialisées en architecture comme Domus ou le quotidien « Il Sole 24 Ore » et a écrit des articles pour la BBC, La Stampa, Scientific American et The New York Times. Ses travaux ont été exposés à la Biennale de Venise, au Design Museum de Barcelone, au Science Museum de Londres, au GAFTA de San Francisco et au Museum of Modern Art de New York.
Carlo a été inscrit sur la liste « 2008 Best & Brightest » d'Esquire Magazine et dans la sélection de Thames&Hudson des 60 novateurs au cours des 60 dernières années, dans Blueprint Magazine’s « 25 People who will Change the World of Design » et dans Forbes Magazine’s « People you need to know in 2011 ». Fast Company l'a inscrit sur la liste des « 50 Most Influential Designers in America ». Il a également été inscrit sur la Smart List 2012 de Wired Magazine « 50 People who will Change the World ». Le projet du « Digital Water Pavilion » a été nommé par Time Magazine comme l'une des meilleures inventions de l'année 2008. En 2011, Carlo a été sélectionné avec son étude pour le prix de la fondation Renzo Piano comme l'un des trois meilleurs jeunes architectes italiens.
Carlo a présenté ses recherches à TED 2011 et est membre du World Economic Forum Global Agenda Council for Urban Management. Il est également directeur de programme de la Strelka Institute for Media, Architecture and Design de Moscou et responsable du BMW Guggenheim Pavilion 2012 à Berlin. En juin 2007, le Ministre de la Culture italien a nommé Carlo Ratti membre de l’Italian Design Council – une institution créée par le gouvernement italien qui comprend 25 personnalités éminentes du design italien. En 2009 Carlo a été nommé Inaugural Innovator in Residence par l'État du Queensland, en Australie, et est responsable du pavillon Future Food District pour Expo Milano 2015.
 

Carlo Ratti Associati

etendre Compresser
Carlo Ratti Associati est un jeune bureau d'architecture implanté à Turin, Boston et Londres. Lié à l'activité de recherche de Carlo Ratti au Senseable City Lab auprès du Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Boston, l'étude travaille actuellement sur des projets à différentes échelles et dans plusieurs pays.
Comme l'étude s'occupe d'interventions sur de nombreuses échelles, « de la cuiller à la ville » (selon la théorie du Bauhaus), elle concentre ses travaux sur les effets des nouvelles technologies sur l'environnement bâti et la vie de tous les jours, en prenant en considération la durabilité. Parmi les projets les plus récents, il y a l’agrandissement du Cafè Trussardi à la Scala de Milan, la conception de 1 000 maisons d'hébergement d'urgence au Sri-Lanka, The Cloud pour les Jeux olympiques de Londres en 2012 et le Digital Water Pavilion pour l’Expo 2008 dans la ville de Saragosse en Espagne, nommé par Time Magazine comme la Meilleure invention de l'année. Actuellement, l'étude est chargée du Future Food District pour l'Expo Milano 2015 et de la conception de fournitures d'ameublement expérimentales pour Cassina Spa. De plus, l'étude participe à la réalisation des plans directeurs de nouvelles villes créées dans la région du Golfe, en Russie et en Amérique centrale.
Carlo Ratti Associati a reçu de nombreux prix ; son travail a été présenté dans de nombreuses expositions et publié à l'échelle internationale, y compris dans le New York Times, le Boston Globe, Der Speigel, sur Discovery Channel, la BBC, CNN, Corriere della Sera, Repubblica, Domus et Abitare. Parmi les marques de reconnaissance les plus récentes, l'étude a été nommée par la fondation Renzo Piano parmi les meilleures études d'architecture émergentes en Italie et a été sélectionnée, toujours par la fondation Renzo Piano, pour le projet d'agrandissement d'un pôle scolaire à Cavezzo, l'une des communes touchées par le tremblement de terre de mai 2012.
 
 

NOS ASSOCIES

Official Global Partners

Les initiatives pour supporter Expo Milano 2015